Skip to content

Les bien étranges manières de Test-Achats

August 29, 2010

(Post in French regarding the strange manners of a French-speaking Belgian consumer association: Test-Achats)

Test-Achats est une association de défense des consommateurs belges ainsi que le nom de leur magazine mensuel. Je veux lire un de leurs articles sur leur site web. C’est impossible, il faut s’abonner. Payer pour lire un article me paraît normal (une personne a travaillé pour écrire cet article). Mais il aurait été intéressant de pouvoir acheter l’article à l’unité plutôt que de devoir s’abonner pour pouvoir avoir un code d’accès aux archives et seulement lire 1 article (vente liée ?). Passons.

Avant de remplir le formulaire d’abonnement, je me dis que cette association commence déjà bien comme les sites de vente par correspondance (avec toutes les connotations négatives que cela suppose) où le client est attiré par :

  • un offre “irrésistible” avec période d’essai de 2 mois
  • un gadget très utile (une chaine “hi-fi”)
  • un deuxième gadget très utile (un appareil de mesure des distances)

La dernière fois qu’on a eu un abonnement à Test-Achats, chez nous, j’étais toujours chez mes parents et les gadgets n’ont fonctionné qu’une semaine … sans parler du super PDA avec appareil photo … photo de peut-être 45 pixels sur 20 sur un ensemble de pixels de même résolution faisant office d’écran noir et blanc quand les Palm les moins chers faisaient mieux pour peut-être 100 euros. Mais il est vrai qu’ils sont gratuits : on ne peut pas s’attendre à des miracles non plus !

Je commence donc à remplir le formulaire d’abonnement quand même. Sur la première page, une case à cocher m’indique que si je ne souhaite pas que Test-Achats utilise mes données pour me faire découvrir ses autres produits, je n’ai qu’à cocher cette case. Cà s’appelle du opt-out.

Test-achats : faux opt-out

Comme je ne souhaite pas vraiment découvrir les autres produits (livres, etc.), je coche. Et là, un message d’erreur me dit que sans mes données, il est impossible d’envoyer les revues. Euh … non … je veux bien les revues (l’abonnement) mais pas les publicités pour les autres produits. Soit ils ont codé leur base de données et leur site web avec les pieds, soit cette “erreur” est délibérée pour obliger les clients à la cocher. A quoi sert cette case, à part à donner “bonne conscience” à Test-Achats ? A rien.

Test-achats : erreur trompeuse pour opt-out

Je coche la case pour pouvoir continuer : ce ne sera pas les seuls papiers non solicités que je reçois dans ma boîte aux lettres (malgré l’autocollant refusant la publicité / “presse” gratuite) …

A l’écran suivant, on arrive à l’écran de paiement. Encore une case à cocher inutile : j’autorise ou pas le prélèvement sur mon compte, à l’issue de la période d’essai. Non, je n’autorise pas : vous n’avez qu’à m’envoyer un formulaire de paiement (ou même de domiciliation) par la poste ou e-mail à l’issue des 2 mois. Ah, c’est encore une fois impossible : décocher la case provoque aussi une erreur. L’erreur dit que l’autorisation est obligatoire pour completer la commande.

Test-achats : impossible de ne pas payer par domiciliation

Il y a bien un autre moyen de payer : par carte de crédit. Et là, ils ont au-moins la décence de ne pas mettre de fausse case à cocher : il faut payer. En fait, je suppose que la case à cocher pour le virement automatique sert de “signature” alors qu’il n’y en a pas besoin pour le paiement par carte de crédit : le processus de paiement par carte inclut déjà un processus de signature électronique.

En résumé :

  • obligation de s’abonner pour pouvoir lire 1 article
  • une offre “irrésistible” et 2 gadgets inutiles
  • un faux opt-out pour les autres produits
  • une fausse case à cocher pour autoriser le prélèvement automatique

Finalement, je remarque que la mention de la durée de la période d’essai (2 mois) n’est plus présente depuis le début de la procédure d’inscription. Serait-ce pour ne pas que le client s’en rappelle et, comme je suppose beaucoup de gens, laisse passer la période d’essai et se retrouve abonné, plus par “paresse” que par réelle volonté. Dans d’autres périodiques, la période d’essai ne nécessite pas de coordonnées bancaires, réclamées seulement à la fin de la période (avec insistance parfois) ; et si elles ne sont pas fournies, l’abonnement est tout simplement arrêté.

Je ne terminerai donc pas de rempir ce formulaire. Je ne lirai pas l’article qui m’intéressait. Mais je ne serai pas non plus abonné à une revue de force et je ne recevrai pas de spam dans ma boîte aux lettres.

From → My life

Comments are closed.

%d bloggers like this: